Plan du site | Contacts |
Le site emploi des directeurs et cadres du secteur social et médico social
Directions.fr
  • A.L.J.T
  • ASSOCIATION RÉNOVATION
  • COALLIA
esp
Accueil - Fiches métiers - L'art-thérapeute en quête de reconnaissance

L'art-thérapeute en quête de reconnaissance

Ic_print Ic_mail Ic_pdf
07/07/2010 - L'art-thérapie est une discipline en vogue. Mais elle doit être pratiquée dans un cadre strict par des professionnels bien formés pour gagner en crédibilité.Un diplôme universitaire valide la formation.

Irrationnelle, l'art-thérapie ? Souvent décriée, cette pratique qui se définit par ses disciples, comme l'exploitation du potentiel artistique dans une visée humanitaire et thérapeutique, a fait une percée dans les établissements et services sociaux et médico-sociaux. Elle est exercée par des professionnels issus d'horizons très variés. Ce sont les psychiatres qui ont été les premiers à expérimenter cette thérapie au début du XXe siècle. Puis, ils ont été rejoints par des psychologues mais aussi par des artistes et des paramédicaux. Aujourd'hui, les art-thérapeutes sont considérés comme exerçant un métier aligné sur les professions paramédicales officielles.

Généralement, ils sont spécialisés dans une technique artistique (musique, danse, arts plastiques). Ils peuvent également être experts dans la prise en charge d'une pathologie spécifique (autisme, maladie d'Alzheimer et apparentées...). Mais tous n'ont pas suivi une formation. Elle est pourtant indispensable à une pratique dans un cadre strict comme le souligne Richard Forestier, directeur pédagogique de l'école d'art-thérapie de Tours. « C'est-à-dire sur indication médicale, au sein d'une équipe pluridisciplinaire et selon un projet personnalisé défini qui doit faire l'objet d'une évaluation ». Et d'ajouter : « Les débouchés sont en l'occurrence plus rares pour les professionnels diplômés d'écoles non reconnues par le milieu médical ».

Des formations reconnues

Ces écoles sont au nombre d'une dizaine. Parmi elles, quatre situées à Poitiers, Lille, Grenoble et Tours préparent au diplôme universitaire (DU) d'art-thérapie et sont adossées à l'Association française de recherches et applications des techniques artistiques en pédagogie et médecine (Afratapem). Les candidats qui souhaitent suivre la formation doivent avoir une pratique artistique confirmée et un niveau licence ou « une pratique professionnelle dans les milieux sanitaires, sociaux, culturels ou éducatifs relevant d'un intérêt et d'une compétence en accord avec l'objectif de la formation ». Les cours se répartissent en 210 heures d'enseignement théorique (médecine, biologie, psychologie...) et d'activités spécialisées pratiques ( observation et évaluation en art-thérapie, études de cas...) et 105 heures de stages d'observation en milieu professionnel. Leur objectif est de former des intervenants spécialisés en art-thérapie c'est-à-dire de « donner aux personnes ayant une compétence artistique les connaissances théoriques et méthodologiques nécessaires à l'exploitation de l'art dans un processus de soin ou d'assistance aux personnes malades, handicapées, souffrant de troubles psychologiques et/ou physiques ou ayant des retards dans les acquisitions et le développement de leur personnalité ».

Page 1/3
esp
Trouver un emploi
esp